qu'est ce le wird tidiane ?

 

                                            LA TIDIANIA



La Tidjaniya, voie spirituelle musulmane fut fondée par Cheikh Abdoul al-Abbas Ahmed al- Tijani vers 1781 à Ain ElMadi en Algérie ou il naquit en 1737 G (1150 H) . Les adeptes de la Tarikha reconnaissent que la doctrine Tidjania est basée sur le Saint Coran et la Sunna du prophète Mohamed (Paix et Salut sur Lui). D’origine chérifienne, il est un descendant d’ Ali Ibn Abi Talib par Al Hassan, un des fils du cousin et gendre du Prophète (Paix et Salut sur Lui). Sa biographie révèle que c’est à la suite de l’apparition du Prophète Mohammed en état de veille dans un village béni du Sahara que celui-ci lui déclara qu’il était Son garant, Son Maître choisi et Son Educateur exclusif. A la suite de cette rencontre, il reçut une partie du wird Tidjaniyya. Il meurt vers 1815 à Fez au Maroc.


                           Pratiques de la Tarikha


               L es oraisons essentielles de la voie sont au nombre de trois:


    A. Le Lazim (Dhikr quotidien effectué matin et soir, solitairement à voix basse)
    B. Le Wadhifa (Dhikr effectué une à deux fois par jour, en groupe, à haute voix)
    C. Le Heïlala ou Hadrat (Dhikr effectué seulement le vendredi entre la prière du  Asr et le coucher du soleil, en groupe et à haute voix)
 
                     Les piliers du Lazim
a. La formule de demande de pardon « Astaghfiroullah » 100 fois
b. La formule de prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) 100 fois
c. La proclamation de l’Unicité par la parole : « Lê ilêha ila llah » 100 fois

                    La Wadhifa et ses piliers
La Wadhifa n’est obligatoire qu’une fois par jour et méritoire deux fois par jour.
1. La formule de demande de pardon suivante : « Astaghfiroullah El ‘Adhim aladhi lê   ilêha ilê Houwa-l-Hayyou-l-Qayyoum » 30 fois.
2.  La prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) avec la Salat Fatihi 50 fois :
3. La proclamation de l’Unicité par la parole : « Lê ilêha ila llah » 100 fois
4. La prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) appelée Djaouharatou-l-Kamel : 12 fois.



                          Les conditions de la voie


Elle est basée sur 23 conditions :

1. Le Mouqadem qui donne l'affiliation doit être consacré dans sa fonction par le Cheikh fondateur ou par un de ses représentants notoires.

2. Le candidat à la Tarîqa Tidjaniya ne doit pas avoir les oraisons des autres maîtres spirituels. Il ne lui est pas permis d'avoir une autre voie et d'autres Wird en même temps que celle-ci.

3. Interdiction de visiter les saints vivants ou morts, mais obligation d'avoir envers eux la plus grande considération et le plus grand respect.

4. L'accomplissement des cinq prières, dans leur temps, en groupe, si cela est possible, et le respect de la Chari'a.

5. Il faut aimer le Cheikh d'un amour puissant jusqu'à la mort ainsi que son successeur

6. La méfiance de la ruse d'Allah

7. Il ne proférera jamais d'injures et ne manifestera jamais de haine ou d'inimitié à l'adresse du Cheikh.

8. L'endurance dans l'accomplissement des oraisons Tidjani jusqu'à la fin de sa vie.

9 & 10. La nécessité de croire et de s'abstenir de toute critique.

11. Aucune personne non affiliée ne doit réciter les oraisons sans aucune autorisation spéciale d'un Mouqadem ou Chouyoukh Tidjani.

12. Se regrouper pour la récitation de la Wadhifa, et chaque vendredi soir (après la prière du 'Asr) à la réunion solennelle pour réciter le Heïlala.

13. Il ne faut jamais réciter Djaouharatou-l-Kamel sans les ablutions rituelles et les conditions nécessaires.

14. Ne jamais rompre ses liens avec qui que ce soit et surtout avec les co-disciples.

15. Il faut éviter toute négligence dans la pratique des oraisons, tel le fait de les accomplir hors de leur temps légal sans une excuse valable (ou quelque chose de ce genre).

16. Il ne faut pas donner aux autres la permission de réciter les oraisons Tidjani sans avoir l'autorisation authentique légitimant cet acte.

17. Respecter toutes les personnes affiliées au Cheikh (qu’Allah l’agrée) et surtout les grands dignitaires de cette voie.

18 & 19. La propreté du corps et des habits si possible

20. Il faut s'asseoir vers la Qibla pendant la récitation des oraisons sauf en cas d'exception prévue, tel le voyage (même s'il est proche), l'assise en groupe.

21. Ne jamais interrompre la récitation pour d'autres paroles sauf en cas de force majeure.

22. Visualiser l'image du guide face à soi au début du Dhikr jusqu'à la fin.

23. Essayer de saisir le sens de ce que l'on récite, ou à défaut, distinguer les sons de la récitation.


                Les conditions de validité


Elles concernent aussi bien le Lazim, que la Wadhifa et le Heïlala.
1 - La pureté rituelle pour les petites ou grandes souillures, par l'eau ou le Tayammoum (ablution sèche) et selon les conditions définies par la Loi (Chari’a).
Cas particulier :
2 - La pureté du corps, des habits et du lieu selon les mêmes conditions que pour l’accomplissement de la prière.
3 - Cacher les parties intimes comme pour la prière que ce soit l'homme ou la femme.
4 - L'intention :
5 - Cesser de parler du début du Dhikr jusqu'à la fin sauf en cas de nécessité.
L’oraison n'est pas rendue nulle par la réponse verbale aux parents, de même pour la femme envers son mari (et non l’inverse), et le disciple envers le Cheikh éducateur.
Il est un devoir pour celui qui manque à une de ces conditions de validité de refaire l’oraison en question même après une longue durée.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

__BM__